Votre commune

Le mot du Maire

La Roche Derrien, officiellement ville depuis 1405 et encore chef lieu de Canton, fait désormais partie intégrante de la nouvelle Communauté de Communes du Haut Trégor (1er janvier 2013), Fusion du Pays Rochois et des Trois Rivières. La Roche Derrien, Ker Roc’h, est une petite cité chargée d’histoire et pleine de caractère tout comme sa population qui participe à ce sentiment de bien être, de solidarité, de vivre ensemble que l’on ressent au cœur de notre commune. La Roche Derrien ne laisse pas indifférente, on y vient, on y passe ou on s’y installe mais on ne l’oublie jamais.

En remontant le temps nous découvrons que La Roche Derrien est un carrefour important dans le réseau de communication gallo-romain, au moyen âge elle devient une place stratégique très convoitée.

J’ai beaucoup lu sur notre cité, mon avis diverge quant à l’origine de son nom. Il est souvent évoqué que Derrien était de quatrième fils d’Eudon de Penthièvre également appelé Eude. Mon interrogation vient du fait que le quatrième d’Eude ne se nommait pas Derrien mais Alain dit Alain le Rouge.

Dès lors que la Bretagne deviendra un duché, le Trégor fera partie d’un vaste fief concédé à une famille cadette des ducs de Bretagne. La deuxième génération de cette famille est marquée par un fils d’Eudes de Bretagne, Etienne 1er, comte de Guingamp. Héritier des comtés du Trégor et de Lamballe, il contrôle les évêchés de St Brieuc et Tréguier .Il possède aussi l’honneur des Richmond, le plus grand fief d’Angleterre hérité de son 5ème frère Alain Le Roux dit le Noir, qui recruté par Guillaume le conquérant, participera à la conquête normande de Grande Bretagne. Il fut considéré comme l’homme le plus riche D’Angleterre de tous les temps. Etienne devient comte de Penthièvre à la mort de son frère aîné Alain Le Noir. Il construit alors un château à Guingamp et distribue ses terres à ses vassaux : Audren, Jagu et Derrien fondateurs de Châteaulaudren, La Roche-Jagu et La Roche Derrien.

Notre cité a, de tout temps, été très convoitée et sera de nombreuses fois assiégée. Il s’y déroulera alors de nombreuses batailles dont celle de 1347 qui se conclura par la capture de Charles de Blois qui y fut gravement blessé à l’endroit où se trouve actuellement la chapelle de Pitié. On notera aussi que Bertrand Duguesclin y fut vicomte. Qu’avec son port, ses commerces, sa ligne de chemin de fer, la haute ville et la basse ville avec son langage particulier qu’était le Tunodo et ses chiffonniers, notre place forte n’est aujourd’hui que le reflet de son passé, emplie de caractère et de vie.

Son patrimoine architectural, maison à pans de bois, chapelles, église, porte de la maladrerie…son patrimoine paysagé, la ria du Jaudy, la rivière du même nom, son barrage, son échelle à saumon, sa faune, sa flore…son patrimoine humain, révèlent bien plus que l’histoire de notre commune, ils nous le font comprendre et nous obligent à une projection vers un futur inventif qui saura préserver le passé. Pour se faire la municipalité a mis en place des outils tels que la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Urbain et Paysagé) ou un nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui permettent d’envisagé une évolution maitrisée de notre ville. Il nous faut s’approprier ces outils, non pas comme des contraintes, mais comme les garants de notre patrimoine et les éléments qui nous permettront de bâtir le Ker Roc’h de nos enfants.

C’est aujourd’hui que nous construisons le passé de demain.

Eternellement Rochois, Bien à vous.

Jean-Louis Even, Maire de La Roche Derrien depuis 2008.